Recettes d’herboristerie délicieuses aux plantes

Baume pectoral à l’eucalyptus

Broyer 10 g de feuilles d’eucalyptus dans un mortier. Mettre 50 g de graisse végétale à chauffer avec les feuilles pilées. Frémir 10 minutes puis filtrer. Ajouter 5 à 10 g de cire d’abeille. On obtient une pommade à laquelle on rajoute 10 gouttes d’huile essentielle d’eucalyptus.

Ce baume n’est pas indiqué chez les enfants et la femme enceinte.

Confiture de cynorrhodons

Mettre 2 kg de cynorrhodons bien mûrs dans un récipient. Couvrir d’eau chaude et laisser reposer toute une nuit. Écraser les fruits et les passer pour éliminer les peaux et les graines. Ajouter deux kilos de sucre et laisser mijoter doucement 30 minutes environ en remuant régulièrement. Laisser refroidir et mettre en pot.

Eau de mélisse

Il vous faudra 50 g de mélisse, 20 g d’angélique, 10 g de camomille, 10 g de menthe, 10 g de romarin, 10 g de sauge, 10 g de thym, 5 g d’aneth, 5 g de cannelle, 5 g de coriandre, 5 g de fenouil, 5 g de clous de girofle, 5 g de muscade et 10 g de zeste de citron.

Piler préalablement chaque plante pour faire sortir les huiles essentielles puis les mettre dans un bocal et les couvrir d’un litre d’alcool à 60 degrés. Fermer hermétiquement puis laisser macérer 20 jours. Filtrer et mettre en bouteilles.

Liqueur provençale de Farigoule ou « parfait amour »

30 g de thym, 1 litre d’eau de vie, un demi litre d’eau, 500 g de sucre, 10 g de zestes de citron, 10 g de cannelle, 10 g de coriandre, 10 g de macis, 10 g de vanille. Mettre le thym et les épices dans un bocal. Couvrir avec l’eau de vie. Laisser macérer une semaine puis filtrer. Faire un sirop avec le sucre et l’eau, puis l’ajouter à la préparation. Mettre en bouteille et laisser vieillir un an.

(L’abus d’alcool est mauvais pour la santé)

Miel de fleurs de pissenlit

Cueillir 250 g de fleurs de pissenlit fraîches. Les mettre dans un litre d’eau, porter à ébullition, puis arrêter le feu. Laisser macérer toute une nuit, puis filtrer le lendemain en pressant bien les fleurs. Ajouter un kilo de sucre et un demi citron coupé en rondelles. Cuire le tout à petit feu  comme une confiture jusqu’à obtention d’un sirop épais. Mettre en  bocal.

Pesto d’ortie

Malaxer un peu de beurre crémeux avec un filet d’huile d’olive, un jus de citron, de l’ail pressé et une pointe de sel. Hacher très finement des jeunes pousses d’ortie (dépourvues de poils urticants), et les mélanger au mélange précédent. Un régal sur des toasts grillés.

Pommade au calendula

Broyer 40 g de plante fraîche ou les couper, puis verser le tout dans 100 g de graisse végétale fondue (karité par exemple). Laisser cuire à feu doux pendant environ 10 à 15 minutes, puis mettre dans un bocal et laisser reposer 7 jours (c’est l’enfleurage). Au bout de 7 jours, faire fondre doucement à nouveau et filtrer à travers une compresse puis rajouter 5 à 10 g de cire d’abeille, puis ajouter cinq gouttes d’huile essentielle de lavande.

Sauce tomate santé

5 tomates, poivre noir, curcuma, origan, basilic et très peu de sel. Mettez tout dans le robot et faites chauffer la mixture dans une casserole à feu doux et laissez épaissir la sauce. Salez très peu.

Ça changera de la sauce Panzani hyper salée. Apprenez à vos enfants à la faire, c’est un vrai héritage à leur laisser !

 Sirop à l’eucalyptus

Faire tremper une nuit 100 g de feuilles dans un demi litre d’eau bouillante. Le matin, filtrer. Ajouter les 200 grammes de sucre de canne et chauffer jusqu’à une consistance sirupeuse. Mettre en bouteille 3 à 4 cuillères à café par jour.

Sirop au radis noir

Coupez en rondelles un radis noir en lamelles et placez le tout dans une assiette creuse. Recouvrir de sucre et laissez macérer une nuit au frais. Le sirop est prêt le lendemain.

Sirop de bourgeons de pin

Mettre 50 g de bourgeons de pin dans 50 g d’alcool à 60 degrés. Laisser macérer 12 heures, puis ajouter un demi litre d’eau bouillante. Macérer encore 6 heures puis filtrer. Rajouter 800 g de sucre et chauffer doucement jusqu’à une consistance sirupeuse.

Sirop de coquelicot

Mettre 200 g de pétales dans un litre d’ eau bouillante. Laisser infuser une nuit puis filtrer et ajouter 1 kg de sucre et laisser jusqu’à l’obtention d’une consistance sirupeuse. Prendre 3 à 6 cuillères à café seul ou dans une tisane.

Sirop de thym

Verser un litre d’eau bouillante sur deux bonnes poignées de thym. Couvrir et laisser infuser toute une nuit. Filtrer, puis ajouter un kilo de sucre. Chauffer à petit feu pendant 45 minutes. Écumez puis vérifier que le sirop prenne sur une assiette en refroidissant. Mettre en bouteille et conserver au frais.

 Sirop pectoral de guimauve

Mettre 30 g de racines, fleurs, feuilles et 15 g de raisins secs dans un litre d’eau. Laisser macérer pendant 6 heures puis chauffer à feu très doux pendant 20 minutes. Filtrer puis ajouter un kilo de sucre et 50 gouttes d’eau de fleur d’oranger.

Soupe d’ortie

Faire revenir un oignon dans un peu d’huile d’olive. Ajouter deux poignées de feuilles d’ortie puis un poireau coupé et deux pommes de terre en morceaux. Saler, poivrer puis couvrir d’eau. Cuire à petit feu pendant 20 à 30 minutes puis mixer.

Vin blanc médicinal de sauge

Faire macérer pendant 8 à 10 jours, 80 à 100 g de feuilles fraîches dans un 1 litre de bon vin blanc. Filtrer puis sucrer au miel selon le goût. Conserver en bouteilles bien pleines.

(L’abus d’alcool est mauvais pour la santé)

Vin d’angélique

50 g de graines d’Angélique, 1 litre de vin blanc, laisser macérer 3 jours. Filtrer et sucrer à son goût.

Vin de gentiane

Mettre 30 g de racines de gentiane finement coupées dans 50 g d’eau de vie. Laisser macérer 10 jours. Ajouter un litre de vin rouge et laisser macérer encore 4 jours. Filtrer puis sucrer à votre goût.

(L’abus d’alcool est mauvais pour la santé)

 Vin d’oranger

Éplucher 4 oranges puis les couper en dés. Les mettre dans un bocal puis rajouter 1 litre de vin, puis fermer et laisser macérer 10 jours en remuant le bocal chaque jour. Au 9ème jour, ajouter le zeste d’une orange râpée. Au 10ème jour, filtrer, ajouter 25 morceaux de sucre puis verser un verre de liqueur d’alcool à 90 degrés. Mettre en bouteille puis laisser reposer 10 jours encore.

(L’abus d’alcool est mauvais pour la santé)

Vin médicinal de gentiane

Faire macérer 30 g de racines de gentiane dans 1 litre de bon vin blanc pendant 10 jours. Filtrer et ajouter 100 g de sucre.

La gentiane est réputée pour être tonique et digestive. ½ verre à liqueur avant le repas.

(L’abus d’alcool est mauvais pour la santé)

Vin médicinal de romarin

Piler 150 g de romarin dans un mortier pour faire sortir les huiles essentielles. Mettre dans un bocal. Ajouter un verre d’eau de vie puis laisser reposer 3 jours. Ajouter ensuite un litre de vin rouge. Laisser reposer 7 jours, puis filtrer et ajouter 100 grammes de sucre.

(L’abus d’alcool est mauvais pour la santé)

Vin médicinal de pissenlit

Couper 100 g de racines fraîches et propres de pissenlit. Les mettre dans un bocal puis couvrir d’un litre de bon vin blanc et de 150 g de sucre roux. Laisser macérer une semaine puis filtrer. Mettre en bouteille.

(L’abus d’alcool est mauvais pour la santé)

Vin médicinal de thym

Piler 30 g de sommités fleuries de thym dans un mortier. Les mettre dans un bocal et les recouvrir d’un litre de bon vin blanc. Laisser macérer un mois. Filtrer puis rajouter 50 g de sucre.

(L’abus d’alcool est mauvais pour la santé)

 Thé de ronces